Dynamo, le compte à rebours

Ah, tiens, une toile d’araignée. Passez-moi un plumeau pour dépoussiérer ce blog. 

(kof, kof)

Voilà voilà. Content pour Rien rouvre ses portes.

Tic, tac, tic, tac. Dynamo, l’expo la plus attendue de ce début 2013 commence demain, mercredi 10 avril. La plus attendue par qui ? Par moi-même. Oui, cette brève est profondément subjective et égoïste. Mais imaginez-vous l’état de fébrilité. Tout ce qui, dans l’art contemporain, recueille mes louanges, réuni dans une seule et même expo. Des néons, de la lumière, des atmosphères, des miroirs, des brouillards. François Morellet, Jeppe Hein (dont le Labyrinthe invisible présenté il y a – pfiou, ça fait un bail – à l’espace 315 de Beaubourg était une perle), Anish Kapoor, le récemment découvert Julio Le Parc, et j’en passe, la crème de l’art qui bouge, de l’art qui brille, sera là. Bref, ça fait envie.

Reste à ce que l’expo soit à la hauteur de ses promesses. Auquel cas vous aurez droit ici-même à un billet élogieux, et vous aurez toutes les chances de m’y croiser une fois par semaine. Dans le cas contraire, je serai SANS PITIÉ.

NB : pour ceux que la disparition de l’oeuvre Rose de Ann Veronica Janssens dans les salles du Centre Pompidou, ces dernières semaines, a traumatisé, soyez ravis, sa cousine proche Bleuette est présentée au Grand Palais !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s